La Liberté

Partenaires désarmés

La commission paritaire du second œuvre à Genève est tellement surchargée qu’elle ne peut plus s’occuper du cas de l’ouvrier Joao Esteves.  © Thierry Jacolet
La commission paritaire du second œuvre à Genève est tellement surchargée qu’elle ne peut plus s’occuper du cas de l’ouvrier Joao Esteves. © Thierry Jacolet


11.07.2017

Les commissions paritaires romandes chargées de faire respecter les salaires manquent de moyens

Thierry Jacolet

Construction »   Joao Esteves a tout essayé. Soutenu par le syndicat du second œuvre Unia Genève, ce peintre portugais de 52 ans tente depuis 2016 de récupérer 35 000 francs de salaires impayés. Que ce soit l’employeur, Batisa, ou le maître d’ouvrage, Compenswiss (le Fonds de compensation AVS), personne n’entre en matière.

Même la Commission paritaire des métiers du bâtiment, second œuvre Genève (CPSO), pourtant chargée de faire respecter la Convention collective de travail (CCT) et le paiement des charges sociales, a baissé les bras (voir ci-dessous). «Nous devons faire des choix et définir nos priorités», se défend la secrétaire Nathalie Bloch. «Aller plus loin aurait nécessité des moyens disproportionnés en temps et en ressources.»

«La déri

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Découverte dès
Fr. 19.00/mois
Numérique
Découverte dès
Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00