La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pas touche à l’élevage

Le Conseil national voit d’un très mauvais œil l’initiative populaire contre l’élevage intensif

Si la taille des élevages était réduite, il faudrait construire 1'600 poulaillers de plus pour produire autant d'oeufs qu'aujourd'hui. © Keystone
Si la taille des élevages était réduite, il faudrait construire 1'600 poulaillers de plus pour produire autant d'oeufs qu'aujourd'hui. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 14.12.2021

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Agriculture » Non, non et non. Le Conseil national ne veut rien savoir de l’initiative populaire «Pas d’élevage intensif en Suisse». Ni du contre-projet direct du Conseil fédéral. Ni d’une proposition de renvoi en commission d’une minorité rose-verte-vert’libérale avec le mandat de ficeler un contre-projet indirect. Un triple refus qui doit encore être confirmé ce mercredi avec la poursuite des débats, puis les votes.

Comme d’autres avant elles, cette nouvelle «initiative agricole» est qualifiée d’«extrême» par une majorité de droite. Non pas pour l’idée de base de favoriser la protection de la dignité des animaux de rente et leur bien-être, mais pour les moyens d’y arriver. Ce qui est proposé: limiter encore davantage la taille des groupes par étables, garantir aux

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11