La Liberté

Au bon temps de la vérité

26.11.2016

jean ammann

le mot de la fin

Cette époque effervescente – mais y en eut-il jamais d’étale? – serait celle de la postvérité. Depuis quelques semaines, je lis ce mot partout sous la plume des plus brillants penseurs: nous sommes entrés dans l’ère de la postvérité, rapport aux bobards de Trump, de Boris Johnson et des autres démagos que le peuple se choisit démocratiquement.

L’ère post-quelquechose, c’est toujours très chic. Cela donne une légère touche intellectuelle à bien des platitudes. L’ère postmoderne, l’ère postindustrielle, bientôt l’ère postpostmoderne…

Postvérité… C’est un beau concept, mais j’ai toujours eu du mal avec les beaux concepts, c’est mon côté réfractaire à la philosophie, qui est l’art d’habiller d’abstrus notre ignorance face aux grands mystères (l’Etre premier, l’âme, le bien, le mal, l’infini). Nous sommes donc dans l’ère de la postvérité, parce que Trump a réussi à enfumer la moitié de l’Amérique, parce que même les démentis les plus sérieux n’ont pas suffi à

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00