La Liberté

Etre une femme libérée, tu sais…

Attention, si la Femen qui vit en Nina n’a pas l’exubérance de ces militantes-là, elle peut parfois se montrer déterminée. © Keystone
Attention, si la Femen qui vit en Nina n’a pas l’exubérance de ces militantes-là, elle peut parfois se montrer déterminée. © Keystone
12.10.2018

nina pellegrino

Le mot de la fin

Il s’agit d’un vieux tube dont vous vous souvenez peut-être. Il disait: «Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile…» C’est bon, vous l’avez en tête pour la journée? Malheur à vous, qu’on ne vous surprenne pas à fredonner qu’«être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile»! Ce bon vieux Cookie Dingler a échappé à la censure au bénéfice de son époque, mais avec des paroles comme ça, il prendrait aujourd’hui six mois ferme pour misogynie. Avec en prime un lynchage en règle sur les réseaux sociaux!

Eh oui, en 2018, le KGB anti-machiste veille. Et il n’en finit pas de traquer ses victimes… euh… ses agresseurs, pardon. Vous, mâle alpha, Blanc et hétérosexuel, essayez un peu de tenir la porte à une jeune femme! Il

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00