La Liberté

Nos amis les tolérants sont marrants

Fernand Melgar lors de la récente manifestation à Lausanne contre le deal de rue. © Keystone
Fernand Melgar lors de la récente manifestation à Lausanne contre le deal de rue. © Keystone
08.06.2018

Pascal bertschy

Le mot de la fin

Longtemps, la tolérance a consisté à admettre chez les autres des manières de penser et de vivre différentes des siennes. Se montrer tolérant, cela revenait à faire preuve d’indulgence à l’égard des gens à part, différents, désagréables ou excessifs. Seulement, depuis une quarantaine d’années, la tolérance joue de malchance. Tout le monde la prône du matin au soir et, en son nom, on en est arrivé à ne plus rien tolérer. Amusant, non?

Le drôle, aussi, c’est d’observer que la nouvelle tolérance n’épargne pas les consciences bien-pensantes. Exemple tout frais: le cinéaste lausannois Fernand Melgar. S’il y a un humaniste qui inspirait confiance, jusque-là, c’était lui. Auteur de documentaires dénonçant la Suisse comme un enfer raciste pour les demandeurs d’asile, cet homme de gauche avait tout juste. La parfaite âme pure au palmarès sans tache.

Or, mauvaise pioche, Melgar viendrait de tourner casaque. Motif: dans 24 heures et lors d’une manifestation, il a d

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00