La Liberté

Ce petit gros était beau à en pleurer

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Diego Maradona durant son épopée mexicaine visible sur Netflix: on rit quelquefois, on pleure souvent. © DR
Diego Maradona durant son épopée mexicaine visible sur Netflix: on rit quelquefois, on pleure souvent. © DR
Partager cet article sur:
02.12.2020

Pascal Bertschy

Le mot de la fin

Le bonheur, dit-on, appartient à celui qui en donne. Mon enchantement du moment vient de m’être offert par Diego Maradona. Un vrai distributeur à bonheur, cet homme-là: aucun autre champion n’en a répandu comme lui.

Il y a quelques mois, quand Netflix a mis en ligne le documentaire Maradona au Mexique, j’ai grimacé. Ah non, merde, pas ça! Pas envie de voir notre grand brûlé dans ses tribulations au pays des cartels, de peur d’en avoir le cœur trop serré.

Ces jours derniers, l’envie de passer un moment avec Diego a été toutefois la plus forte. Maradona au Mexique, documentaire en sept épisodes d’Angus Macqueen: on regarde quelques images par curiosité et on s’y ensevelit la moitié de la nuit.

Septembre 2018, l’Argentin débarque à Culiacán. Il n’y a que l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00