La Liberté

Haut les pouces, il reste l’essentiel!

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ce réseau social a l’éclat d’une promesse, celle de pouvoir communiquer avec le monde entier. © Keystone
Ce réseau social a l’éclat d’une promesse, celle de pouvoir communiquer avec le monde entier. © Keystone
Partager cet article sur:
14.06.2021

Angélique Eggenschwiler

Le mot de la fin

L’heure est au bilan: il y a exactement quatre ans, je publiais mon premier post sur Facebook. Nous étions alors en mai 2017, pour rappel le réseau social franchissait en juin de la même année la barre des deux milliards d’utilisateurs.

Deux milliards, vous vous rendez compte? Deux milliards de baratineurs qui, comme moi, ont prétendu la bouche en cœur se créer un compte dans le but de retrouver de vieilles connaissances (traduisez: scroller le profil de son ex).

Facebook était la promesse de communiquer avec le monde entier en interagissant avec des millions d’internautes

Facebook et moi, je dois bien l’admettre, nous n’étions pas partis pour nous entendre.

Il m’aura fallu onze ans pour m’y inscrire, onze ans à moquer mes contemporains zuckerbergisés en répétant à qui veut l’en

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00