La Liberté

Il y a le «bon» viol et il y a les autres

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sans un «oui», aucun consentement. Or sans consentement, rappelle notre chroniqueuse... © DR
Sans un «oui», aucun consentement. Or sans consentement, rappelle notre chroniqueuse... © DR
Il y a le «bon» viol et il y a les autres © Lib/Alain Wicht
Il y a le «bon» viol et il y a les autres © Lib/Alain Wicht
Partager cet article sur:
06.01.2021

Angélique Eggenschwiler

Le mot de la fin

«L’absence de consentement ne signifie pas viol»: tel est le constat auquel sont arrivés les avocats du photographe jugé depuis plusieurs semaines au Tribunal d’arrondissement de Fribourg pour viol et contrainte sexuelle.

45

Le nombre de femmes filmées à leur insu par le «photographe pervers»

L’«affaire du photographe pervers», pour rappel, ce sont quarante-cinq femmes filmées à leur insu dans des situations intimes, vingt-deux plaintes dont douze pour abus sexuels allant de la contrainte au viol. Douze femmes, vous m’avez bien lue, douze femmes qui affirment pareillement avoir été agressées par le même homme.

Mais bon, c’est leur parole contre la sienne. Et tout porte à croire que leurs paroles ont moins de poids que la sienne. Tout simplement parce que «l’absence de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00