La Liberté

J’ai appris le patin à Château-d’Œx

Notre chroniqueur a beau avoir appris à patiner ailleurs qu’aux Augustins, naguère, il tient toujours aussi bien sur ses patins. © DR
Notre chroniqueur a beau avoir appris à patiner ailleurs qu’aux Augustins, naguère, il tient toujours aussi bien sur ses patins. © DR
28.02.2019

michel simonet

Le mot de la fin

Vu mon naturel timide et calme, je n’ai pas attendu d’être balayeur pour modérément apprécier les débordements du carnaval. Ils me deviennent chaque année une invariable madeleine de Proust et me ramènent à l’âge de neuf ans, lorsque je quittais le Fasnacht réglé et bon enfant de la ville de Morat pour rejoindre Fribourg et son Carnaval des Bolzes, débridé, truculent, médiéval.

Le carnaval de la Basse-Ville était autrefois violent, avec ses poussettes habitées d’adultes non déguisés autant que non consentants, lancées sur les rives de la Sarine ou du haut du raidillon du Stalden. Ses schlaguées assénées par des bas en laine ou en nylon, remplis au mieux de chiffons ou d’une patate, au pire d’un pelleux. Ses pistolets à bouchons de liège munis d&rsq

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00