La Liberté

L’accordéoniste par vent contraire

L’accordéon semble un peu passé de mode, mais on aurait tort de l’enterrer. DR
L’accordéon semble un peu passé de mode, mais on aurait tort de l’enterrer. DR
Partager cet article sur:
19.02.2019

nina pellegrino

Le mot de la fin

Si vous avez un ami qui joue de l’accordéon, c’est le moment de lui payer un coup. Les temps sont durs pour les accordéonistes.

Déjà, en début d’année, ils ont perdu leur roi. Avec la mort de Marcel Azzola, musicien de légende, ils ont eu de quoi verser une petite larme sur leurs claviers à boutons. Ensuite, il faut l’admettre, ce cher accordéon a perdu au fil des ans un peu de sa popularité. Qui est né après les premiers Nokia n’a pas forcément la patience pour les envolées lyriques du soufflet.

Devenir accordéoniste, ce n’est pourtant pas rien. Il s’agit de se farcir des années de Conservatoire et de trimballer dans le bus un bidule de cinq kilos en bandoulière. Cela fait aussi deux Noël et un anniversaire d’hypothéqués, plus un seul mercredi après-mid

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00