La Liberté

Tu sais à qui tu parles, duchnoque?

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Monsieur l'ingénieur civil et Madame, à Rio De Janeiro, lors de leur hara-kiri numérique. Keystone
Monsieur l'ingénieur civil et Madame, à Rio De Janeiro, lors de leur hara-kiri numérique. Keystone
Partager cet article sur:
15.07.2020

Pascal Bertschy

Le mot de la fin

Il y a des jours où les réseaux sociaux mettent de bonne humeur. Parfois, ils inspirent même de la sympathie. Oui oui, c’est moi qui le dis.

Les réseaux? Comme je n’y suis pas, je m’en fous. Et si je devais en penser quelque chose, ce serait du mal. Ces trucs-là accélèrent le mouvement de «décivilisation» en cours, à mes yeux, et vous auriez de la peine à me convaincre du contraire.

Attendez, je me pose tout de même une question. Et si ces machins finissaient par imposer un peu de décence, de mesure à leurs utilisateurs les plus agités?

Dans une bouffée d’optimisme, je ne l’exclus pas depuis cette histoire arrivée au Brésil et vue sur la chaîne Globo.

On est à Rio de Janeiro, au début du mois. Les bars et les discothèques rouvrent, on s&rsqu

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00