La Liberté

Le scandale Timo Helbling

Helbling est habillé pour le printemps. Un peu partout en Suisse, sa présence aux mondiaux dépasse l'entendement de nombreux passionnés. © Alain Wicht/La Liberté
Helbling est habillé pour le printemps. Un peu partout en Suisse, sa présence aux mondiaux dépasse l'entendement de nombreux passionnés. © Alain Wicht/La Liberté
Partager cet article sur:
30.04.2015

«Bienvenue au club!» • Vous sortez d'une saison ordinaire au sein d'un club qui n'a pas joué les play-off? Eh bien Glen Hanlon ne vous loupera pas et vous emmènera aux mondiaux…

Pascal Bertschy

Qu'est-ce que tu attends pour écrire sur le scandale Helbling? Mon ami m'a sorti ça comme ça. Si, si, je vous jure. Comme nous parlions de l'équipe nationale de hockey, la question lui brûlait apparemment les lèvres, voire lui nouait la gorge. Et soudain, vlan! Pis qu'est-ce que tu attends pour écrire sur le scandale Helbling? 

Quelle indécence. Le gros Timo a été sélectionné pour les mondiaux d'Ostrava et de Prague. Au bout du fil, mon pote était scandalisé par ce scandaleux scandale. Le drôle, c'est que cet ami cher ne vit pas à Fribourg et n'a rien à voir avec Gottéron. 

S'il était supporter de Fribourg-Gottéron, sa réaction me m'aurait guère surpris. A St-Léonard, ces deux dernières saisons, une bonne partie du public fribourgeois avait Timo Helbling dans le nez. Attention, joueur trop méchant. Trop mercenaire, trop souvent sur le banc des pénalités, trop arrogant, trop ceci, trop cela.

Helbling est habillé pour le printemps. Un peu partout en Suisse, sa présence aux mondiaux dépasse l'entendement de nombreux passionnés. Certains s'en indignent. Les supporters de Gottéron rigolent. Ils ne sont plus les seuls à lui crier dessus. 

Le gros Timo tient pourtant en Glen Hanlon un soutien, un protecteur, un Bon Dieu. Pourquoi le sélectionneur canadien de l'équipe nationale a-t-il retenu ce mal-aimé? Bah! Hanlon a estimé probablement qu'il lui fallait ajouter du poids, des kilos et des muscles en défense et plus particulièrement parmi ses arrières droitiers.

La preuve que Timo est un génie...

Ce détail, aussi: Helbling, dans sa carrière, a livré une poignée de matches de NHL et quelques saisons en Ligue américaine. Aux yeux d'un coach nord-américain, cela équivaut à tout l'or du monde. Tu as joué avec la «deux» des Buses de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud? Okay, boy, sache que tu es un génie.

La Suisse possède aujourd'hui de la jeunesse et du talent à revendre. Nous n'avons jamais eu autant de joueurs de classe internationale. Pas mal d'entre eux vivront les mondiaux devant la télévision. Cela ne me scandalise pas outre mesure, moi, sans que je puisse dire exactement pourquoi.

C'est peut-être que je me fais vieux et que j'ai arrêté, avec le temps, de chercher à comprendre le sport. Et établir une sélection nationale, après tout, ne consiste pas à retenir les meilleurs. On aura beau te filer vingt Ovechkin, cela ne te donnera pas forcément une équipe. Même avec vingt Crosby, l'alchimie ne sera pas garantie. 

Reste chez toi, Romain!

Certains choix et certains oublis de Glen Hanlon surprennent quand même. C'est vrai, ça: qu'est-ce qu'il a, lui aussi, à dérouler le tapis rouge à Kevin Fiala? Et quelqu'un aurait dû lui dire d'offrir une chance en période de préparation à Inti Pestoni, le petit prince d'Ambri. 

A la place d'Hanlon, aussi, peu de gens auraient laissé Romain Loeffel à la maison. La Suisse qui jouera sans l'actuel meilleur arrière offensif du pays, cela fait un peu drôle. C'est la vie, pourtant, et aussi le signe que notre hockey n'a jamais été aussi riche. 

Helbling a planté deux buts contre la France en match amical. Sa présence dans le tableau, néanmoins, fait un peu bizarre. On verra ce qui en résultera. Même qu'on n'en parlera plus si la Suisse ramène une médaille de Prague...

Vivement les prochains derbies!

Helbling, dans son genre, est un bon arrière. Il sort néanmoins d'une saison très ordinaire passée au sein d'un club qui ne s'est pas qualifié pour les play-offs. Ça valait la peine! Le gros Timo vient d'obtenir en retour, excusez du peu, un poste au SCB et une sélection au championnat du monde. 

Ce genre de choses rappelle combien le sport peut être absurde. Il obéit à de secrètes logiques qui défient parfois la logique. Beaucoup de supporters de Gottéron s'en font une fête. Helbling a débarrassé le plancher. Les Gottéron-Berne de la saison prochaine vaudront bien du plaisir à ce joueur qu'il n'aimait pas. Ses prochains passages sur le banc des pénalité, à Fribourg, mettront de l'ambiance…

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00