La Liberté

Les dix trucs qui prouvent que tu as déjà la tête au Mondial

«Bienvenue au club!» • A l'approche de la phase finale de Coupe du monde, ta vie quotidienne se modifie peu à peu. Si ton corps est ici, ton esprit lui est déjà au Brésil. La preuve avec ces dix signes qui ne trompent pas…

Pascal Bertschy

Publié le 21.05.2014

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

1. Au bureau, dans la rue, au centre commercial ou à la maison, y compris quand ta copine te parle, tu n'arrêtes pas de soupeser dans ta tête les chances de l'Allemagne, de l'Argentine, du Brésil, de l'Espagne, de l'Italie, des Pays-Bas, du Portugal et l'Uruguay. Tout ça parce que tu es hanté, depuis peu, par cette seule question: la Coupe du monde, cette fois, qui va la gagner?

2. Autant tu étais sceptique il y a quelques semaines, autant tu commences à croire que l’équipe de Suisse pourrait réussir un truc de ouf au Brésil. Encore cinq ou six jours, et tu croiras un quart de finale possible!

3. Tu te surprends, devant les copains et les collègues, à sortir des phrases du genre: «Méfiance avec la Côte d'Ivoire», «Tout le monde voit la Belgique trop belle» ou «A part peut-être l'Iran, y'a plus de petites équipes…»

4. Tu connais tous les résultats des matches de préparation, même ceux de l'Algérie et du Japon.

5. Tu as regardé jusqu'au bout le match amical entre le Honduras et le Venezuela, l'autre soir sur Ma Chaîne Sport, mais le commentateur t'a rendu fou. Spécialement quand il a confondu Garcia avec Garrido...

6. Tu as déjà prévenu ta fiancée qu'elle devra se montrer forte, cet été, et tu lui as proposé au passage de partir trois jours avec une copine dans une capitale de son choix. Tu as ajouté, grand seigneur: «Trouve une date entre le 12 juin et le 13 juillet, bébé, c’est moi qui vous offre le voyage à toutes les deux, ah si, j'insiste!»

7. Tu viens de prendre plusieurs décisions importantes, comme celle de ne pas participer au concours de pronostics organisé au boulot. Oui, tu es très au-dessus de ces gamineries. Et non, ça n'a rien à voir avec le concours d'il y a quatre ans, celui gagné par Catherine, la secrétaire qui ne saurait pas faire la différence entre du foot et du beach-volley, mais qui avait eu quasiment tout juste. Elle...

8. Tu t'es engueulé avec ta femme parce qu'elle a confisqué l'album Panini du gosse, hier, sous prétexte que celui-ci ramène trop de mauvaises notes à la maison. Tu as élevé la voix devant ta dulcinée, pour une fois, en lui sortant: «Punis le petit, oui, mais pas avec les Panini! Y'a quand même des trucs auxquels on ne touche pas, merde, quoi!»

9. Tu remarques d'un œil amusé que les copains sont déjà bien pris par la Coupe du Monde. De vrais cinglés!  Entre autres tableaux surréalistes: «Vinvin», fidèle à la vie à la mort des Young Boys, prononce désormais des phrases en réussissant à citer d'autres équipes – Suisse, Angleterre, Brésil, etc. – que YB. Bref le Mondial n'a pas encore commencé que, déjà, on ne reconnaît plus les gars.

10. Tu as crié très fort, la nuit dernière, lorsque tu t'es réveillé en sursaut et en sueur. Tu étais en train de rêver qu'Ottmar Hitzfeld avait aligné cinq arrières et six demis défensifs – dont un dans les buts – pour affronter  l'Equateur. Ça t’a fait peur, mais ça n’a pas fait rire ta copine. Elle t’a fait savoir, avant de se rendormir, qu'elle partira à tes frais non pas trois jours, mais deux semaines.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11