La Liberté

Un château, des Polonais… du rififi à Rapperswil

Un beau château, dont l’histoire n’a pas fini d’être agitée.
Un beau château, dont l’histoire n’a pas fini d’être agitée.
25.10.2014

Rénovation. Bâtisse historique et lieu d’accueil typique pour les fêtes de mariage, le château de Rapperswil-Jona devrait être rénové. Pour cela, la municipalité veut évincer le Musée polonais. Réactions outrées.

Ariane Gigon

C’est un beau château, perché, comme il se doit, sur une colline. Même si les visiteurs connaissent Rapperswil («Rapperswil-Jona», depuis la fusion de 2007) peut-être davantage pour le zoo du cirque Knie ou pour les jardins aux milliers de roses, la bâtisse construite vers la fin du XIIe siècle ne passe pas inaperçue. Pour les habitants de la région, c’est aussi l’endroit où l’on se marie - la commune y célèbre les cérémonies civiles et de nombreuses salles peuvent être louées pour les invités. Mais la caractéristique très spéciale de l’endroit est… son musée d’histoire polonaise. Or ce dernier risque bien de devoir fermer.

La longue histoire du château, propriété de la ville, est déjà pour le moins agitée. Partiellement pillé par les Français, il était devenu une prison jusqu’en 1820, puis une caserne de l’armée. A l’époque de la grande émigration des Polonais fuyant la russification de leur pays, vers 1860, de nombreux Suisses, dont l’écrivain Gottfried Keller, ont exp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00