La Liberté

Cette idée de conjoint était pourtant jolie

20.09.2019

Cet homme est journaliste et, à ce titre, il reçoit un aimable courriel. Un artiste estimé l’informe qu’il l’invite à son prochain spectacle, lui et son conjoint. Cling! Une minute plus tard, nouvel e-mail de l’artiste: «Pardon pour la faute d’orthographe, je vous invite vous et votre conjointE». Le journaliste sourit, n’y voit pas d’impair. Le substantif «conjoint» se dit aussi bien pour la femme que pour l’homme. Seulement voilà, l’heure est à la féminisation de tout et il faut savoir s’adapter au français d’aujourd’hui. Le journaliste se résigne donc à se rendre au théâtre avec sa «conjointe». Notez, cela ne le gênerait pas d’y aller avec un conjoint. Au contraire! Ce serait pour lui l’occasion de s’aventurer à la pointe de la modernité, de s’ouvrir à son siècle et de faire l’admiration de tous en s’affichant au bras d’un homme. Oui, l’idée lui plaît. Hélas, un détail le ramène vite sur terre: le spectacle est dans un mois. Et un mois, qui plus est à son âge, c’est bien trop cour

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00