La Liberté

Godzilla, Monstre sacré

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Godzilla en 1954, terrifiant monstre mutique symbolisant les angoisses d’un Japon post atomique. © DR
Godzilla en 1954, terrifiant monstre mutique symbolisant les angoisses d’un Japon post atomique. © DR
Partager cet article sur:
30.04.2021

Il va débarquer sur les écrans de cinéma ce mois dans Godzilla VS Kong. Le gros lézard le plus célèbre de la pop culture

Olivier Wyser

Pop culture » «Le premier Godzilla que j’ai vu était un film particulièrement sombre. Il y avait un ton si dramatique, un tel sens de la tragédie… On ressentait l’oppression, la guerre, la consternation et le désespoir. C’était un film vraiment dur, et au milieu de ça, il y avait un monstre dont je suis tombé amoureux. Godzilla ne m’apparaissait pas comme un divertissement. En tant qu’enfant, je l’ai trouvé puissamment profond et touchant.» C’est ainsi que le réalisateur mexicain Guillermo del Toro, véritable icône du cinéma fantastique contemporain (Le Labyrinthe de Pan, La Forme de l’eau, Hellboy 2: Les légions d’or maudites) décrit sa première rencontre avec le plus célèbre des kaijus, ces monstres géants omniprésents dans la culture populaire japonaise.

Il est

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00