La Liberté

«La politique reste un club de garçons»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Avec son film L’Ordre divin, en 2017, Petra Volpe a fait découvrir l’histoire de la Suisse à travers le monde. © Nadja Klier
Avec son film L’Ordre divin, en 2017, Petra Volpe a fait découvrir l’histoire de la Suisse à travers le monde. © Nadja Klier
Partager cet article sur:
26.01.2021

Réalisatrice de L’Ordre divin, en 2017, Petra Volpe porte un regard aiguisé sur le combat féministe

Olivier Wyser

Cinéma » Il aura fallu attendre 46 ans pour que la fiction s’empare de l’aventure du suffrage féminin! Avec L’Ordre divin (2017) – l’histoire d’une femme au foyer dans un petit village appenzellois qui se découvre une âme de militante féministe au début des années 1970 – la réalisatrice Petra Volpe a connu non seulement un succès en Suisse avec plus de 350 000 entrées mais également un triomphe international avec trois prix, dont celui du public, au Festival du film de Tribeca, à New York. La cinéaste, qui vit dans la Grosse Pomme, revient sur le parcours hors norme de ce film qu’elle a présenté aux quatre coins de la planète et qui a montré au monde un visage de la Suisse qui ne correspond pas forcément à l’image d’Epinal.

.embed-contai

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00