La Liberté

Le djihad est un véritable jeu d’enfant

Jusqu’alors inconnu, Idir Ben Addi incarne remarquablement un adolescent malléable tenté par les sirènes de l’extrémisme. © Xenix
Jusqu’alors inconnu, Idir Ben Addi incarne remarquablement un adolescent malléable tenté par les sirènes de l’extrémisme. © Xenix
21.05.2019

Les frères Dardenne, en compétition à Cannes, auscultent les rouages de la radicalisation religieuse

Olivier Wyser

Le Jeune Ahmed » Entre Jean-Pierre et Luc Dardenne et le Festival de Cannes, c’est une histoire d’amour indéfectible. En décrochant deux Palmes d’or, pour Rosetta (1999) et L’Enfant (2005), les frères belges se sont assuré une place de choix dans un club très select (Ken Loach, Michael Haneke, Francis Ford Coppola, Bille August, Emir Kusturica et Shohei Imamura). Leur nouveau film, Le Jeune Ahmed, est leur huitième long-métrage à concourir sous le soleil de la Croisette. Et cette fois, ils s’attaquent à un sujet on ne peut plus brûlant et dangereux: la problématique de la radicalisation dans l’islam, à travers les yeux d’un très jeune adolescent influençable. Un portrait glaçant et pessimiste.

On retrouve bien évidemment le style caractéristique des frères Dardenne: sur l’os, sans effets de manch

Même sujet
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00