La Liberté

Le miroir déformant du fantastique

Elijah Wood interprète un personnage étrange dans Come to Daddy, en compétition au NIFFF. © Firefly Films
Elijah Wood interprète un personnage étrange dans Come to Daddy, en compétition au NIFFF. © Firefly Films
05.07.2019

La 19e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) ouvre ses portes ce soir

Olivier Wyser

Cinéma » Le cinéma fantastique sous ses formes les plus diverses est en vedette dès ce soir à Neuchâtel. Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) ouvre en effet ses portes pour ne les refermer que le 13 juillet prochain. La 19e édition de la manifestation affiche comme toujours un plateau alléchant de films de genre, dont de nombreuses premières suisses, européennes et internationales. «La compétition défend l’universalité des imaginaires en réunissant des créateurs visionnaires venus des cinq continents», indiquent les organisateurs, qui envisagent le cinéma de genre avant tout comme une «matrice inépuisable et subversive de diversité qui nous tend un miroir déformant et propose l’alternative comme clé pour comprendre notre présent».

Le cinéma européen et ses visions d’auteurs fortes entrera ainsi en dialogue avec la scène indépendante américaine. Le public pourra notamment découvrir le déroutant Yves, de Benoît Forgeard, avec Philippe Katerine et William

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00