La Liberté

Le scénariste Jean-Claude Carrière est décédé

Jean-Claude Carrière a signé plus de 60 scénarios et 80 livres. Keystone/Xavier Bertral
Jean-Claude Carrière a signé plus de 60 scénarios et 80 livres. Keystone/Xavier Bertral
Partager cet article sur:
10.02.2021

L’écrivain, metteur en scène et scénariste français Jean-Claude Carrière est décédé à l’âge de 89 ans, a annoncé sa famille. Il ne souffrait d’aucune maladie particulière.

L’auteur prolifique est mort «dans son sommeil» à son domicile parisien, a précisé sa fille à l’AFP. «Un hommage» lui sera rendu prochainement à Paris et il devrait être inhumé dans son village natal, à Colombières-sur-Orb dans l’Hérault. Se définissant comme un «conteur», «plus attiré par son différent que par son semblable», Jean-Claude Carrière était un véritable «athlète» de l’écriture, à la croisée des chemins entre cinéma, théâtre et littérature. Il était apprécié autant par la critique que par le public. Au total, il a signé une soixantaine de scénarios ainsi qu’environ 80 ouvrages (récits, essais, traductions, fictions). Il a été en outre acteur, dramaturge et parolier pour Juliette Gréco, Brigitte Bardot ou Jeanne Moreau.

«J’ai travaillé toutes les formes d’écriture. Je pense que je possède un bon arsenal. Il y a quelque chose en moi qui se satisfait d’être au service d’un auteur, de se couler dans sa pensée, de l’adapter au mieux. Je n’ai pas d’ego», assurait cet humaniste distingué et affable à l’humour corrosif. Costaud, solide, barbe courte et moustache légère poivre et sel, cheveux courts, Jean-Claude Carrière a placé sa vie sous le signe des «rencontres, des amitiés et des maîtres de vie», comme le Dalaï Lama, avec lequel il a écrit un livre, ou le cinéaste espagnol Luis Buñuel, avec lequel il collabora dix-neuf ans, jusqu’à sa mort (Le Journal d’une femme de chambre, Belle de jour et Le Charme discret de la bourgeoisie). On lui doit aussi les scénarios de Taking Off (Milos Forman), Borsalino (Jacques Deray) ou encore Le Tambour (Volker Schlondorff, Palme d’or à Cannes).

Une autre rencontre importante est celle du dramaturge britannique Peter Brook, pour qui il adapta à la scène l’inégalé Mahâbhârata, épopée de la mythologie hindoue, présentée pendant neuf heures d’affilée au festival d’Avignon en 1985 devant un public sous le choc. «Le voir en oubliant que je l’avais écrit fut un des grands bonheurs» de ma vie, assurait-il.

«Radicalement athée», mais «passionné par la religion et ses déviances», étranger à tout fanatisme, il a écrit sur le bouddhisme et l’hindouisme, mais aussi sur le christianisme avec son roman le plus célèbre, La controverse de Valladolid, sur la conquête du nouveau monde par les Espagnols, décliné en pièce et adaptation télévisée. ATS

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00