La Liberté

Luc Besson joue à la poupée russe

Luc Besson joue à la poupée russe
Luc Besson joue à la poupée russe
10.07.2019

Anna » Dans les années nonante, une jeune et belle femme paumée mais pleine d’idéaux vertueux est recrutée pour servir de bras armé aux services secrets russes. Dans la mesure où la vraisemblance n’a ici pas grande importance et pour couvrir ses activités de tueuse, elle officie en tant que mannequin dans une grande agence de mode parisienne. Comme ce résumé le laisse donc deviner, ce dix-huitième long-métrage de Luc Besson n’est, et de loin, pas une grande œuvre de cinéma. En retentant la formule «une beauté fatale/des flingues» qui avait fait le succès de Nikita au siècle dernier, le réalisateur se vautre cette fois dans le ridicule. Au point de se révéler parfois même amusant.

En effet, le film peut se regarder comme un cas d’école, un condensé de choix à ne pas faire et

Même sujet
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00