La Liberté

AES+F, l’art qui venait du froid

Dans l’installation vidéo Inverso Mundus (2015), les pauvres donnent l’aumône aux riches. © AES+F
Dans l’installation vidéo Inverso Mundus (2015), les pauvres donnent l’aumône aux riches. © AES+F
29.08.2018

Avec son univers inspiré des canons mondialisés, le collectif russe fascine. Sans toujours convaincre

Samuel Schellenberg

Genève » Conçu à une époque où les étés caniculaires tenaient de la science-fiction, le vénérable Musée d’art et d’histoire (MAH) de Genève transpire désormais à grosses gouttes – il est régulièrement contraint, en juillet-août, de fermer certains espaces. Mais avec l’exposition Theatrum Mundi, l’esthétique glaciale des œuvres présentées fait parfois regretter la petite laine restée au domicile…

S’inspirant de l’imagerie globalisée de notre époque – celle de la pub, du jeu vidéo, des magazines de mode ou d’Hollywood –, l’univers fabriqué par le collectif russe AES+F est pour le moins fascinant. Il remixe notre quotidien et ses enjeux civilisationnels en les confrontant à la tradition picturale européenne, voire

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00