La Liberté

De l’air, que diable!

Une peau de tigre prise en photo par Yann Mingard en 2015, lors d’une vente aux enchères en Grande-Bretagne. © Yann Mingard/Courtesy Parrotta Contemporary Art
Une peau de tigre prise en photo par Yann Mingard en 2015, lors d’une vente aux enchères en Grande-Bretagne. © Yann Mingard/Courtesy Parrotta Contemporary Art
08.06.2019

Yann Mingard expose Tant de choses planent dans l’air, d’où notre vertige au Musée de l’Elysée. Ou comment réveiller tous les climatosceptiques

Aurélie Lebreau

Photo » Son discours est solide, chiffré. Dans les salles du Musée de l’Elysée à Lausanne, Yann Mingard présente Tant de choses planent dans l’air, d’où notre vertige. Ce travail réalisé entre 2015 et 2018 avec son complice, le curateur Lars Willumeit, déstabilise sur la forme et le fond. Les clichés exposés s’y font plus rares que dans une exposition «normale». Et ceux que Yann Mingard a choisis de montrer semblent servir de point de départ à une réflexion sur ce que nous sommes, nous les humains acteurs (ou victimes) de l’anthropocène, soit l’ère où l’homme, par ses activités, agit durablement sur l’écosystème. En huit thèmes très originaux, le photographe neuchâtelois oblige le visiteur à regarder au-delà de la belle image. Derrière la peau de tigre, il y a des ventes aux enchères où les animaux en voie d’extinction (avant les humains?) se monnaient à prix d’or. Au-delà de cette photo que l’on associe à une explosion solaire, il y a le crash d’un bombardier américain au Groenlan

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00