La Liberté

Erotiser le corps du mâle

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’artiste évoque aussi bien Schiele que Gréber. Charly Rappo
L’artiste évoque aussi bien Schiele que Gréber. Charly Rappo
Partager cet article sur:
14.01.2021

Andréa Clément présente sa première exposition individuelle à Trait Noir

Maxime Papaux

Fribourg » Pour sa première exposition individuelle, Andréa Clément dévoile une cinquantaine de dessins, peintures et gravures de nus masculins. Inspiré des écrits de Judith Butler, le titre de l’exposition montrée à la galerie Trait Noir, à Fribourg, La répétition institue le genre revêt une double signification: l’une politique, référant à la participation de l’art dans la renégociation des normes de genre, l’autre formelle, relative à la répétition des figures représentées. L’artiste fribourgeoise, membre de la coopérative La Maison des Artistes, conjugue ainsi singularité du trait graphique et remise en cause des stéréotypes liés au sexe.

L’érotisation du corps masculin est au centre de la démarche artistique d’Andréa Cl&e

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00