La Liberté

Kiki Smith, le corps et l’âme

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le paon qui n’en est pas un (Peacock). © Pace Gallery/Universal Limited Art Editions, Bay Shore, NY
Le paon qui n’en est pas un (Peacock). © Pace Gallery/Universal Limited Art Editions, Bay Shore, NY
Moon on Crutches.
Moon on Crutches.
My Blue Lake.
My Blue Lake.
Congregation, l’une des 12 tapisseries monumentales.
Congregation, l’une des 12 tapisseries monumentales.
Untitled.
Untitled.
Partager cet article sur:
10.10.2020

L’artiste américaine, qui se passionne pour le corps humain, se voit consacrer une vaste rétrospective au Musée cantonal des beaux-arts

Aurélie Lebreau

Lausanne » Gray’s Anatomy n’a pas de secret pour elle. Et il n’est pas question ici de la série télévisée (qui s’écrit Grey et se révèle sans fin), mais bien du livre d’anatomie d’Henry Gray, Anatomy: Descriptive and Surgical, plus connu sous le nom de Gray’s Anatomy… Parce qu’elle ne comprenait pas complètement le fonctionnement du corps et qu’elle ne se sentait pas forcément à l’aise dans le sien, Kiki Smith se jette, à la fin des années 1970, sur le fameux manuel d’anatomie. «Enfant je n’étais pas une bonne lectrice. J’ai appris à m’orienter dans le monde en regardant», explique la plasticienne américaine dans un entretien filmé accordé au Musée des beaux-arts (MCBA) de Lausanne, qui présente depuis hier Kiki Smith, Hearing You with My Eyes.

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00