La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«L’exposition surprend, interpelle»

Depuis un an, le Musée romain s’interroge sur son rôle et sur son futur. Interview de sa conservatrice

Dans Et s’il n’existait pas?, les vitrines sont abritées par des caisses en bois, comme celles utilisées lors du transport de marchandises. © Alain Wicht
Dans Et s’il n’existait pas?, les vitrines sont abritées par des caisses en bois, comme celles utilisées lors du transport de marchandises. © Alain Wicht

Tamara Bongard

Publié le 11.11.2021

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Vallon » Il y a un an, le Musée romain de Vallon vernissait Et s’il n’existait pas?, un accrochage au titre et au contenu provocateurs interrogeant sur la place de l’institution broyarde, sur son importance et sur ses missions. Dans cette exposition marquant les 20 ans du bâtiment construit autour des fameuses mosaïques, très peu d’objets sont montrés, beaucoup de pièces sont même cachées. Prévu jusqu’en 2023 au moins, cet événement évoquant une chanson de Joe Dassin est évolutif, puisqu’une partie des vitrines seront changées prochainement, les panneaux d’information concernant la médiation culturelle et la fréquentation seront mis à jour et l’espace actuellement dédié au jeu de l’échelle du musée sera transformé. Interview de Clara Agustoni, la conservatrice du lieu.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11