La Liberté

Mélancolie et éloge des marges

Apprenti archéologue, Jean-Paul Iommi-Amunatégui quitte le Chili pour la France par amour. © Jenny Cahen/DR
Apprenti archéologue, Jean-Paul Iommi-Amunatégui quitte le Chili pour la France par amour. © Jenny Cahen/DR
05.03.2016

Jean-Paul Iommi-Amunatégui. Dans un texte bref, d’une belle intensité, l’écrivain franco-chilien rouvre le placard où gisaient, sous la poussière, l’or et les miettes de sa vie.

Alain Favarger

Les longs oublis ne sont pas une autofiction, mais un essai autobiographique au sens noble du terme. La tentative de Jean-Paul Iommi-Amunatégui, un honnête homme de notre temps, de saisir, entre larmes et exaltation, ce qui a fait l’essentiel de sa vie. Une vie placée sous le signe d’une double appartenance. D’un côté l’origine chilienne, la famille bourgeoise, cosmopolite (l’auteur passe une longue partie de son enfance à Paris avant de rentrer en Amérique latine au milieu des années 60). De l’autre, l’amour de la France, l’aimant irrésistible d’une destinée imprégnée de romanesque.

Car ne voilà-t-il pas que l’année de ses vingt ans, en 1967, le jeune homme, qui s’initie à l’archéologie sous la houlette d’un savant juif allemand émigré non loin de Valparaíso, tombe amoureux d’une belle Française en visite chez ses parents. Frais émoulue de sa réussite à l’internat de médecine, elle non plus n’est pas insensible au charme de l’apprenti archéologue. Arguant d’une vieille prome

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00