La Liberté

Écrire noir sur Vian

Boris Vian (1920-1959) avait dans ses tiroirs un début de roman noir, désormais terminé. © DR
Boris Vian (1920-1959) avait dans ses tiroirs un début de roman noir, désormais terminé. © DR
18.01.2020

Né il y a cent ans, l’écrivain vibrionnant a laissé l’ébauche d’un polar si bon qu’il s’en étonnait lui-même. Six facétieux l’ont achevé sous la contrainte

Thierry Raboud

Héritage » On croyait que ses Œuvres complètes étaient complètes. Quinze volumes, quelque dix mille pages de vibrionnante créativité, celle d’un touche-à-tout qui ne voulait pas crever avant d’avoir tout tâté. Restait pourtant cette ultime enveloppe. A l’intérieur, une ébauche de roman noir que l’on découvre aujourd’hui dans une version terminée par quelques joyeux disciples. Et c’est ainsi que, cent ans jour pour jour après avoir vu l’écume de son premier jour, Boris Vian renaît en librairie.

Inachevé, ce manuscrit était précieusement conservé par la seconde épouse de l’écrivain, la Zurichoise Ursula Vian Kübler. «Comme si cette pochette contenant une cinquantaine de feuillets restait la seule chose «inédite» de son amour passé

Même sujet
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00