La Liberté

Eduardo Kac, science incluse

Le Télescope intérieur d’Eduardo Kac flottant dans l’apesanteur de la Station spatiale ­internationale. © Thomas ­Pesquet
Le Télescope intérieur d’Eduardo Kac flottant dans l’apesanteur de la Station spatiale ­internationale. © Thomas ­Pesquet
14.03.2018

L’artiste, qui marie poésie et technologie, sera ce soir à l’EPFL, invité par le Printemps de la poésie

Thierry Raboud

Création »   Des chiffres et des lettres: deux champs d’investigation qu’on imagine diamétralement opposés. L’artiste américain Eduardo Kac réconcilie pourtant la technique et le symbolique, conjugue recherches scientifique et poétique pour esquisser l’avenir de l’art. Il sera ce soir à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, invité par le Printemps de la poésie à présenter quelques aspects de son œuvre déconcertante.

Intrusions de la science dans le champ poétique, à moins que ce ne soit le contraire. On ne sait plus très bien, à découvrir son travail où l’on croise des lapins fluorescents, une sculpture en apesanteur, des poèmes infusés au cœur de l’ADN de bactéries, diffusés en senteurs ou irisés en hologrammes.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Même sujet
Dans la même rubrique
Etudiants, tous précaires?
Etudiants, tous précaires?

Comment les étudiants gèrent-ils leur budget? Retrouvez notre dossier!

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00