La Liberté

En expédition sur le toit du monde

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Halte de coolies sur le Godwin-Austen, au-dessous du camp IX.» © Jules Jacot-Guillarmod
«Halte de coolies sur le Godwin-Austen, au-dessous du camp IX.» © Jules Jacot-Guillarmod
Partager cet article sur:
31.01.2020

Un ouvrage relate l’aventure d’un pionnier suisse de l’alpinisme qui a affronté le K2 il y a plus d’un siècle

Gilles Labarthe

Livres » Il était à la fois médecin, photographe et explorateur: Jules Jacot-Guillarmod (1868-1925, originaire de La Chaux-de-Fonds) doit entre autres sa renommée internationale à ses exploits d’alpiniste chevronné. Début 1902, un Britannique partageant la même passion le contacte soudain pour relever un nouveau défi: gravir l’inaccessible Chogori, soit le K2, deuxième plus haut sommet du monde… Géant de roche et de glace, le Chogori culmine à 8611 mètres. Parvenir jusqu’à sa base relève déjà de l’exploit.

A l’époque, aucun scientifique n’a encore documenté ses alentours. Quatre autres aventuriers européens sont partants pour cette folle expédition: deux alpinistes autrichiens et deux anglais – dont le comportement s’avérera par la suite assez déroutant.

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00