La Liberté

Faconde marseillaise

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Faconde marseillaise
Faconde marseillaise
Partager cet article sur:
26.09.2020

Hadrien Bels » Dans son premier roman, Cinq dans tes yeux, Hadrien Bels fait une déclaration d’amour à sa ville, Marseille. Mais pas la cité phocéenne de carte postale, avec son Vieux-Port, son accent chantant, ses Calanques. Il nous plonge dans le quartier du Panier des années 90, en suivant une bande d’amis, des paumés sans le sou, Stress, Nordine, Ichem, Ange… La glande, l’entrée refusée dans les boîtes de nuit, les bières éclusées, les bagarres, voilà la Marseille s’offrant au lecteur. Enfin c’est surtout Stress qui donne sa vision. Et qui constate qu’aujourd’hui les pauvres du Panier ont été remplacés par des Venants, des bobos qui débarquent avec leur fric. Tout change, même ses amis, ceux qui ne sont pas morts.

La plume d’Hadrien Bels tente de saisir cette énergie urbaine en inventant une langue vive et vivante. Il capte ce langage du quotidien, ces images utilisées pour la moindre description, cette faconde, ces insultes pour chaque regard de travers. Parfois, on se

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00