La Liberté

Guillaume Tell , ou le roman d’une traduction

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Guillaume Tell , ou le roman d’une traduction
Guillaume Tell , ou le roman d’une traduction
Partager cet article sur:
07.12.2019

Annette Hug » Il est rare qu’un roman se penche sur l’art de la traduction. L’auteure zurichoise relève le défi à travers la figure historique de José Rizal, médecin et écrivain philippin qui traduit Guillaume Tell en tagalog.

Depuis Babel et la dispersion des langues à la surface de la terre, savants et lettrés se sont penchés sur l’art de la traduction. Beaucoup d’essais ont été consacrés à la question (Après Babel de Georges Steiner en est un), plus rarement des romans. La Zurichoise Annette Hug a relevé le défi en ressuscitant une figure historique. Dans Révolution aux confins, paru dans une traduction de Camille Luscher, José Rizal (1861-1896), médecin et écrivain philippin, vient en Europe pour se spécialiser en ophtalmologie. A Leipzig, où il se mêle à l’intel

suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00