La Liberté

Hamnet, le fils fantomatique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Maggie O’Farrell ressuscite en une tragédie magistrale la famille de Shakespeare, sans jamais le nommer. © Murdo Macleod
Maggie O’Farrell ressuscite en une tragédie magistrale la famille de Shakespeare, sans jamais le nommer. © Murdo Macleod
Partager cet article sur:
19.06.2021

Maggie O’Farrell » Faisant écho à la pièce Hamlet, le roman de l’Irlandaise évoque la vie très courte d’un enfant de Shakespeare. Impressionnant.

Hamlet, acte V, scène II. C’est la fin de la pièce la plus illustre du répertoire mondial. Le héros malheureux de Shakespeare est empoisonné par son beau-père Claudius, roi de Danemark, qui a épousé Gertrude, mère de Hamlet, après avoir tué le mari de celle-ci. Avant de rendre son dernier souffle, Hamlet s’adresse à son cher et fidèle ami Horatio: «Je suis mort, toi tu vis, puise ton souffle dans la douleur pour raconter mon histoire». Hamlet quitte une vie pour en commencer des milliers d’autres sur les planches. Depuis le XVIe siècle, résonnent ces mots qui ouvrent le monologue légendaire du prince danois: «Etre ou ne pas &

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00