La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Héloïse d’Ormesson: Au nom du père

Depuis 20 ans, la femme de lettres s’est fait un prénom dans l’édition. Rencontre sur Pérolles, entre Neuilly-sur-Seine et Bösingen.

L’éditrice parisienne revient régulièrement en Singine, dans le chalet de sa grand-mère maternelle, où elle a passé les étés de son enfance. © Jean-Baptiste Morel
L’éditrice parisienne revient régulièrement en Singine, dans le chalet de sa grand-mère maternelle, où elle a passé les étés de son enfance. © Jean-Baptiste Morel

Thierry Raboud

Publié le 24.05.2024

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Stupeur et tremblements dans les travées du dernier Festival du livre de Paris: voilà le couple présidentiel qui, fortuitement, débarque pour une visite. Les éditeurs de la place rivalisent d’obséquiosité pour tenter d’attirer l’attention des monarques ambulants entourés de colosses encravatés. «Passez plutôt par là pour aller voir les Suisses», glisse Héloïse d’Ormesson à l’oreille de la première dame, et c’est ainsi que les Macron se sont retrouvés à feuilleter les dernières parutions des éditions genevoises Zoé, avant de repartir avec, sous le bras, du Bouvier pour monsieur, le dernier Elisa Shua Dusapin pour madame.

Voilà qui dit assez la vocation d’entremetteuse de cette femme de lettres évoluant entre Singine et Saint-Germain, Neuilly-sur-Seine et Bösingen. On la retrouve pour un café sur Pérolles, bouquins en mains qu’elle nous confie puis nous vante: de la SF, un pavé noir, du populaire rimant avec littéraire. «Notre ligne a toujours été résolument généraliste, mais da

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11