La Liberté

«La littérature seule ne suffira pas»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Véritable phénomène éditorial, le romancier japonais est un touche-à-tout aussi inclassable qu’insaisissable. © Keystone
Véritable phénomène éditorial, le romancier japonais est un touche-à-tout aussi inclassable qu’insaisissable. © Keystone
Partager cet article sur:
23.12.2020

Le célèbre et discret Haruki Murakami partage ses préoccupations au sortir d’une année particulière

Karyn Nishimura, Tokyo

Interview » A bientôt 72 ans, le romancier contemporain japonais le plus lu dans le monde, Haruki Murakami, change. On le savait mélomane solitaire et discret, on le découvre à présent animateur de radio à ses heures perdues, derrière les platines vinyles. Il est plus loquace, moins pudique, à la grande joie des «harukistes», ses fans inconditionnels qui décortiquent son œuvre et le moindre de ses propos.

Lui qui rechignait il y a encore peu à parler d’autre chose que de ses romans et de la littérature, qui dissimulait ses messages et ses appréhensions au fond d’histoires pas toujours ancrées dans le réel, ose désormais l’analyse de front: la crise du Covid-19 l’oblige à rester au Japon, il regarde davantage sa propre société et s’inquiète de l’ordre du monde et de celui des mots. Il

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00