La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Littérature: «Les positions de Tesson sont post-politiques»

Promu prince des poètes avant d’être taxé de suppôt de l’extrême droite, l’écrivain-voyageur agite la République. Un psychodrame national hanté de spectres politiques. L’éclairage d’Alexandre Gefen, chercheur en littérature.

En décembre 2021, le baroudeur était venu à Fribourg célébrer les vertus poétiques de l’échappée. © Charly Rappo
En décembre 2021, le baroudeur était venu à Fribourg célébrer les vertus poétiques de l’échappée. © Charly Rappo

Thierry Raboud

Publié le 01.02.2024

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Un réac en doudoune d’aventurier? Voilà qu’on s’écharpe autour du barde en crampons, héraut populaire d’un monde ensauvagé de fées et de panthères, contempteur du gris moderne où seules feulent les trottinettes électriques. Il restitue l’aventure au cœur d’une civilisation agonique, Sylvain Tesson, en proses de haute altitude poétique, en performances rhétoriques à guichets fermés. Sur la scène de Nuithonie il y a trois ans, on accompagnait son apologie de l’ailleurs avant une heure de dédicaces dont il était sorti les bras remplis de lettres et d’un biscôme en cœur. Cette semaine à Lausanne, Genève et Sion, adulation toujours aussi fiévreuse (à en croire nos confrères du Nouvelliste); il est écrivain aussi bien que symbole. Mais de quoi Tesson est-il le nom?

De l’extrême droite, répondent sans équivoque les 1200 signataires qui, dans une lettre ouverte publiée par Libération le 18 janvier, ont refusé sa nomination comme parrain du Printemps des poètes en France, lui qu’ils co

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11