La Liberté

Modestes proses des jours

Modestes proses des jours
Modestes proses des jours
Publié le 31.10.2015

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

un recueil de textes

«Il convient peut-être de rester modeste en la circonstance et de se contenter, plume à la main, de ce qui est là jour après jour, là, sous nos yeux […]» Jean Prod’hom est cet écrivain des petits riens qu’il sait, de sa prose sensible, rendre à leur universalité originelle. Ainsi des misérables fragments de porcelaine ou de terre cuite qu’il aime à cueillir aux rivages, et à quoi il dédiait l’an passé un petit recueil, Tessons, merveilleuse ode à l’insignifiance et à ce qu’elle signifie.

Une attention méticuleuse que cet enseignant et écrivain vaudois cultive depuis 2008, à l’enseigne de son blog, lesmarges.net. Un journal s’y effeuille en proses numériques quotidiennes, prolongées d’une photo descriptive ou rêveuse. Riche floraison de textes où l’éditeur Claude Pahud a eu le goût de choisir de quoi composer un nouveau bouquet, de papier cette fois. Ainsi, dans Marges, quelque septante chroniques se succèdent pour dire le quotidien, les reflux qu’il impose à la mémoire, les saynètes ordinaires qu’il réserve aux clairvoyants, les tableaux vivants qu’il déroule devant le regard du poète. Lequel plonge aussi bien au cœur du Jorat que dans les remous de l’enfance, toujours tenté de «guigner du côté de ce qu’on ignore». TR

> Jean Prod’hom, Marges, Ed. Antipodes, 164 pp.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Pierre Voélin d’après nature, ou l’heureuse clarté

    Littérature » Avec les brèves «pas exactement bucoliques» de son nouveau recueil, Quatre saisons, plusieurs lunes, le poète jurassien établi à Fribourg se...
  • pictogramme abonné La Liberté Déni de SIDA

    Anthony Passeron » Dans son premier roman, qui lie chronique familiale et recherche contre le SIDA, Anthony Passeron rappelle le silence et l’opprobre qui...
  • pictogramme abonné La Liberté Algorithmes de vie

    Jennifer Egan » Dans La Maison en pain d’épices, l’autrice américaine Jennifer Egan imagine un monde dans lequel on peut télécharger dans un petit cube toute...
  • pictogramme abonné La Liberté Quand le sage montre la Lune

    La mission Artemis prépare le retour de l’homme sur son satellite naturel. Un petit pas pour la (re)conquête spatiale, un grand pas pour l’imaginaire
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11