La Liberté

Née par sa faute

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Née par sa faute
Née par sa faute
Née par sa faute
Née par sa faute
Née par sa faute
Née par sa faute
Partager cet article sur:
15.05.2021

Eléona Uhl, BD » «Car à elle, tu dis «tu», mais tu lui dis surtout «maman.» Telle est l’adresse empreinte de douleur d’une mère biologique à sa fille. C’est dans la peau de cette femme que l’écrivaine Eléona Uhl se glisse avec Le chant de Mala, explorant les liens du sang, contrariés à l’adoption par une mère radicalement différente. «Tu es née par ma faute», commence Mala. Vis-à-vis du clan, la faute, c’est un adultère manifeste qui fait craindre le rejet: la fille naît avec cinq doigts à chaque main, alors que chez les siens, tout le monde en a six pour faire chanter des guitares comme personne. Ces cinq doigts sont l’écho du caractère conventionnel de la famille d’adoption.

Mais voilà que Mala kidnappe sa fille. Elle se retrouve tiraillée entre un monde petit-bourgeois familier et l’univers exclusif des gitans, représenté de façon rêvée comme un monde modeste et authentique où les grelots résonnent aux chevilles. Pour dire cette tension entre deux façons d’être fille, mai

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00