La Liberté

Point de pardon

11.10.2014

Daniel Fattore

Jennifer Murzeau

L’observation est aiguë. Elle ne fait aucune concession. Avec Il bouge encore, la romancière parisienne Jennifer Murzeau décrit le délitement d’un couple. Il suffit que l’un de ses membres perde son emploi pour que tout s’écroule. La déliquescence de l’homme qui vient de perdre son emploi suit un chemin connu. Il bouge encore le revisite dans un esprit moderne. Paralysé par son licenciement, Antoine Gagnant noircit au stylo les carreaux d’un cahier pour s’occuper et flirte avec le pastis avant onze heures, s’attirant les plaisanteries d’un garçon de café: «Mais c’est qu’on a soif! Alors il faut boire, en voiture Simone…» Empreints d’une empathie de façade, les regards de son entourage sont rendus dans leurs mille nuances.

Une fois brisée l’armure du battant, l’homme s’avère fragile, immature. Cette immaturité se heurte à la détermination d’une compagne décidée à aller au bout de ses projets, en particulier celui d’avoir un enfant. Quitte à se montrer aus

Même sujet
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00