La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Propriétaire, quel souci

Propriétaire, quel souci
Propriétaire, quel souci
Publié le 14.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Jean Rouaud » Les vicissitudes de la propriété sont immémoriales. En une brassée de chroniques douces-amères, Jean Rouaud évoque l’emprise de l’humain sur son monde, au travers de cette terre qu’il s’est appropriée. Ça ne va pas sans conflits: empruntant son titre à Balzac, l’auteur intitule son recueil Qui terre a, guerre a. S’ils sont érudits, convoquant les états d’âme de la noblesse d’Empire sans terres, les premiers textes, livresques, n’accrochent pas pleinement. Ce sont d’autres temps: tout le monde n’a pas lu Les Paysans de Balzac. Les chroniques sur la conquête des Etats-Unis convainquent en soulignant le réflexe de défendre ce dont on est propriétaire, avec une arme même. L’écrivain s’enflamme aussi pour dire le sort des animaux et des plantes, exploités dans un but de solutionnisme génétique. L’auteur pense enfin aux artistes cavernicoles, opposant un paléolithique soumis à la nature et un néolithique dominateur, ouvrant la voie à un homme qui se prend pour Dieu – oppos

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Le ressac de la mémoire

    Pier Paolo Corciulo » Edité à Fribourg, l’auteur est invité aux Journées littéraires de Soleure pour Le cri des mouettes, enquête identitaire autant que...
  • pictogramme abonné La Liberté Tesson broie du noir

    Dessins » Au bout de la fourchette avec laquelle il touillait sa fondue: une main ornée d’une sinistre bague à crâne d’argent. On s’étonnait de ce...
  • pictogramme abonné La Liberté Dans la tête de Kafka

    Pléiade » «La résultante de la contrainte et de l’inventivité produit une langue assez originale, marquée par un fond d’oralité. Kafka, c’est une voix», nous...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00