La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Trouver un toit à sa douleur

Trouver un toit à sa douleur
Trouver un toit à sa douleur
Publié le 29.02.2020

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Premier roman » Faire son deuil comme on construirait une cabane. Dans une clairière intime, un peu à l’écart, aplanir le sol, puis monter des murs, un foyer, un toit. Enfin planter un potager, des fleurs, jusqu’à habiter, malgré la solitude et l’hiver qui vient, ce rêve ancien d’une vie à deux.

D’origine fribourgeoise, Bernard Utz signe un premier roman qui prend la forme d’un bref journal. Son narrateur Joseph, endeuillé par la disparition de sa compagne Célestine, y consigne ses journées dévolues à la construction parfois maladroite de son abri qui devait être le leur, mais aussi ses soirées passées à lire les ouvrages qu’elle lui a laissés. Et les pages cornées chez Dostoïevski, Wells, Austen ou Stevenson deviennent autant d’indices qui, fort mystérieusement, mènent à elle.

Né en 1987, l’auteur, qui collabore à l’Institut suisse jeunesse et médias, reste ici proche d’une langue simple, voire simpliste dans ses dialogues, conférant à son texte une allure de fable. L

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00