La Liberté

Un Goncourt qui voit double

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans son huitième roman, Hervé Le Tellier duplique ses personnages. En jouant à mot compte double, le président de l’Oulipo remporte la mise. Francesca Mantovani
Dans son huitième roman, Hervé Le Tellier duplique ses personnages. En jouant à mot compte double, le président de l’Oulipo remporte la mise. Francesca Mantovani
Partager cet article sur:
01.12.2020

Pour son Anomalie aussi philosophique que ludique, Hervé Le Tellier a reçu hier la haute distinction

Thierry Raboud

Littérature » A force de jouer, on finit par gagner. Auteur discret mais prolifique, Hervé Le Tellier préside depuis une année l’Oulipo, ce fameux Ouvroir de littérature potentielle qui, dans le sillage de Queneau et Perec, réunit artistes et écrivains adeptes de jeux de langage et de création sous contrainte. «L’Oulipo comporte aujourd’hui 41 membres, dont la moitié excusés pour cause de décès», nous signalait en début d’année ce mathématicien et docteur en linguistique. Un drôle de club d’où jaillissent régulièrement anagrammes, lipogrammes, récits exponentiels et autres joyeux exercices de style.

Ainsi n’espérait-on pas moins que d’être amusé en ouvrant L’Anomalie, huitième roman de Le Tellier qui, par un merveilleux concours de circonstance

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00