La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Artistes revenus de l’ombre

Chanteur au passé criminel, Bertrand Cantat monte sur scène et fait débat. A l’ère post-Weinstein, peut-on encore distinguer l’œuvre de son créateur?

Condamné en 2004 pour le meurtre de Marie Trintignant, l’ancien leader de Noir Désir présentera son nouvel album à Lausanne la semaine prochaine. Pour beaucoup, difficile de lui accorder un droit à l’oubli quand il fait si peu pour qu’on l’oublie. © Yann Orhan
Condamné en 2004 pour le meurtre de Marie Trintignant, l’ancien leader de Noir Désir présentera son nouvel album à Lausanne la semaine prochaine. Pour beaucoup, difficile de lui accorder un droit à l’oubli quand il fait si peu pour qu’on l’oublie. © Yann Orhan

Thierry Raboud

Publié le 14.04.2018

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Polémique »   L’homme. L’artiste. L’œuvre. On croyait pouvoir distinguer, tracer des frontières étanches, laisser les hommes à leur biographie, les artistes à leur travail, les œuvres à notre appréciation. Le créateur pouvait être un fieffé salaud, un misogyne impénitent, un antisémite notoire, seule comptait sa création. Barthes avait même fait mourir l’auteur, arguant que «l’œuvre d’art existe par elle-même». Alors on écoutait Wagner, on lisait Céline, on regardait un Polanski et la morale était sauve.

Puis Bertrand Cantat est remonté sur scène. Le chanteur français sera aux Docks de Lausanne la semaine prochaine pour deux concerts complets, maintenus malgré l’annulation récente de sa tournée des festivals. En 2004, la justice

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Angel Olsen, du soleil pour tuer la douleur

    Country-Pop » Après un deuil cruel, l’Américaine publie un nouvel album lumineux.«Je ne peux pas dire que je suis désolée alors que je ne me sens plus si...
  • pictogramme abonné La Liberté Tony Shhnow, plugg rafraîchissante

    Rap » Dans l’univers ronronnant du hip-hop tel qu’il est fabriqué à Atlanta, la Mecque étatsunienne du rap depuis bientôt 20 ans, Tony Shhnow détonne. Il le...
  • pictogramme abonné La Liberté Michael Head, l’âme de Liverpool

    Pop » Lorsqu’on évoque la ville de Liverpool côté musique, on cite bien entendu les Beatles, parfois Echo & the Bunnymen, plus rarement The La’s et jamais...
  • pictogramme abonné La Liberté Drake, une surprise house inaboutie

    Pop/house » Le rappeur et chanteur canadien Drake est décidément le vautour culturel le plus prolifique de ces 15 dernières années. C’est bien simple, il n’y...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11