La Liberté

«Le punk a été très médiatisé»

Le punk s’exprimait aussi bien visuellement que musicalement. © Schweizerisches sozialarchiv/Institut für Sozialforschung
Le punk s’exprimait aussi bien visuellement que musicalement. © Schweizerisches sozialarchiv/Institut für Sozialforschung
«Le punk a été très médiatisé»
«Le punk a été très médiatisé»
23.08.2019

Pierre Raboud analyse un scandale social qui, dès 1977, éclate en Europe, y compris en Suisse

Fabrice Bertrand

Musique » Les Trente Glorieuses s’achèvent et, au moment où le discours critique s’affaiblit en Occident, une insurrection musicale – le punk – rejette avec virulence la culture dominante. L’historien Pierre Raboud décrit dans son ouvrage Fun et mégaphones comment ce mouvement se met en place dans quatre pays: la Suisse, la France, l’Allemagne de l’Ouest ainsi que celle de l’Est. Durant la période étudiée, de 1977 à 1982, une onde de choc partie de Londres et New York se répand, provoquant, choquant mais également créant de nouveaux engagements militants. Décryptage avec l’auteur de Fun… qui a consacré sa thèse de doctorat à ce sujet et dont ce livre est issu.

Comment le punk se répand-il depuis son foyer originel anglo-saxon?

Pierre Raboud: La transmission se fait à travers différents canaux. Au tout début, les disquaires indépendants jouent un rôle fondamental par leurs importations. Et les radios anglaises, puis pirates, contribuent à diff

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00