La Liberté

«Le vinyle, c’est physique»

François Lindemann, au premier plan, entouré de ses musiciens, à Lausanne. © Jean-Claude Issenmann
François Lindemann, au premier plan, entouré de ses musiciens, à Lausanne. © Jean-Claude Issenmann
13.01.2018

Le pianiste François Lindemann sort son nouvel album Nu Bass en disque 30 cm

Eric Steiner

Jazz »   En 1975, le pianiste lausannois François Lindemann sortait son premier disque, un 30 cm enregistré au festival de Montreux avec le groupe CM4, qui comprenait Olivier Clerc à la batterie, Olivier Magnenat à la contrebasse et Jean-Luc Barbier aux saxophones. Quarante ans et des poussières plus tard, le fondateur de Piano Seven, devenu une figure emblématique du jazz en Suisse romande, se fait plaisir en publiant son nouvel album, Nu Bass, sous la forme d’un vinyle «à l’ancienne», avec une belle pochette à rabat cartonnée dans l’esprit des légendaires disques Blue Note et Impulse qui ont marqué sa jeunesse.

Comment vous est venue l’envie de sortir un bon vieux 33 tours à l’heure du tout numérique?

François Lindemann: Ce qui m’a décidé, c’est d’entendre des jeunes musiciens me dire que le CD est dépassé. Pour la génération actuelle, c’est soit le streaming et le téléchargement, ou alors le vinyle. Alors ce disque, c’est un clin d’œil rétro

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00