La Liberté

«Je ne suis pas un monstre sacré»

Le spectacle met en scène l’espoir ­tragique du scientifique qui ­expérimente sur le vivant et contre la mort. © Mathilda Olmi
Le spectacle met en scène l’espoir ­tragique du scientifique qui ­expérimente sur le vivant et contre la mort. © Mathilda Olmi
20.01.2018

Jeanne Balibar joue dans La fabrique des monstres, un spectacle inspiré du Frankenstein de Mary Shelley en création au Théâtre de Vidy-Lausanne

Ghania Adamo

Théâtre »   Dans le hall du Théâtre de Vidy, pour une fois silencieux, la voix de Jeanne Balibar porte. La comédienne vient de sortir d’une répétition de La fabrique des monstres, un spectacle inspiré de Frankenstein, le roman de Mary Shelley, que Jean-François Peyret crée à Lausanne le 23 janvier. Du haut de sa silhouette longiligne, elle lance: «Vous me donnez cinq minutes, je vais préparer mon repas.» A la voir manger sa maigre salade, on se dit que la comédienne a pour la nourriture un appétit inversement proportionnel à celui qu’elle manifeste pour les grands rôles. Les femmes du répertoire (Lady Macbeth, Elvire, Doña Prouhèze…), elle les a bien incarnées, avec voracité et délectation. Aux côtés de Jacques Bonnaffé, Victor Lenoble et Joël Maillard, elle jouera bientôt le rôle d’une actrice enfermée dans cette Fabrique, pour cause de dérèglement climatique. Entretien.

Qui mettez-vous sous le mot «monstres»?

Jeanne Balibar: Les indifférents.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Etudiants, tous précaires?
Etudiants, tous précaires?

Comment les étudiants gèrent-ils leur budget? Retrouvez notre dossier!

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00