La Liberté

Lumen , et la lumière fut

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ambiance de répétition. Sur les sièges, Claire Dessimoz, assistante, et Jasmine Morand, chorégraphe. © Alain Wicht
Ambiance de répétition. Sur les sièges, Claire Dessimoz, assistante, et Jasmine Morand, chorégraphe. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
08.10.2020

La chorégraphe Jasmine Morand crée une pièce très graphique pour treize danseuses et danseurs

Elisabeth Haas

Nuithonie » Le faisceau des projecteurs rase le sol, la lumière est horizontale, comme un crépuscule d’hiver. Elle sculpte les corps, donnant à la scène un caractère à la fois graphique et mystérieux, offrant la sensation d’en découdre avec le noir. Comment en révéler le moins possible? Laisser la nuit tomber jusqu’à la limite de la perception? A l’heure où notre photographe, Alain Wicht, captait les subtiles variations de lumières lors de la résidence de Jasmine Morand au Théâtre du Reflet, à Vevey, avant les ultimes finitions à l’Esplanade du Lac de Divonne-les-Bains, la chorégraphe réglait encore le ballet lumineux avec Rainer Ludwig.

On devine la minutie du travail, le jeu raffiné des nuances de l’ombre, la précision d’horloge des c

Même sujet
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00