La Liberté

«Mon cœur saigne encore»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
04.07.2020

Mon étrange été (1/7)

Laurence Wagner aurait dû signer son premier Belluard Bollwerk International (BBI) comme directrice.

Le BBI aurait dû s’achever aujourd’hui. Que ressentez-vous?

Laurence Wagner: Disons que le fait d’annuler le BBI fut comme de me planter un poignard dans le cœur. Là il saigne encore un peu mais il est en train de cicatriser… Donc j’éprouve de la tristesse, mais de la consolation aussi, car plein de choses s’organisent, se transforment, se transfèrent. Le BBI participe à Re!, le festival des festivals perdus à Bluefactory. Une playlist des artistes qui auraient dû se produire est disponible et dès cet automne nous serons présents en différents lieux avec des concerts, des performances, des conférences.

Pensez-vous que le BBI 2021 sera

Même sujet
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00