La Liberté

Prisca Harsch, esprit libre

«Les histoires de femmes un peu «monstresses» m’intéressent.» © Mathieu Geser
«Les histoires de femmes un peu «monstresses» m’intéressent.» © Mathieu Geser
Partager cet article sur:
11.01.2020

Elle programme les arts vivants du Festival Antigel, qui mêlera bientôt musique et danse, et accompagne, entre autres, des artistes femmes

Cécile dalla Torre

Scène » «La programmation est bouclée, il reste à s’occuper de l’organisation. Mais je ne suis pas en panique, c’est mon métier.» Prisca Harsch sourit devant un café matinal. La danseuse et chorégraphe genevoise est passée de l’autre côté du rideau, elle qui a foulé les scènes d’ici et d’ailleurs durant des années. Elle programme les arts vivants au Festival Antigel depuis sept ans, après Claude Ratzé, ex-directeur de l’Association pour la danse contemporaine (ADC). Celui-ci cofondait Antigel en 2010 avec le musicien Eric Linder, alias Polar, et Thuy-San Dinh, directrice administrative. Le rendez-vous hivernal, qui s’ouvrira le 24 janvier, délocalise la culture et décloisonne les disciplines dans des lieux improbables tels que des usines, hôpitaux, piscines – à ce jour plus de 200 sites dans 42 des 45 communes genevoises.

Téméraire et rebelle

Avant d’intégrer l’équipe d’Antigel, Prisca Harsch a mené une carrière dense. En 1996, avec Pascal Gravat, elle fonde la Compagnie Quiv

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00