La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Une Bâtie élastique

Le festival débute plus tôt avec une affiche qui inclut des créatrices et musiciennes d’ici et d’ailleurs

La metteuse en scène, autrice et performeuse Rébecca Chaillon présentera son nouveau projet de création, Carte Noire nommée Désir. © Vincent Zobler
La metteuse en scène, autrice et performeuse Rébecca Chaillon présentera son nouveau projet de création, Carte Noire nommée Désir. © Vincent Zobler

Cécile Dalla Torre

Publié le 22.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Genève » La 46e Bâtie est arrivée. Et il faudra se tenir prêt dès le 25 août, jusqu’au 11 septembre, pour accueillir ces 18 jours de festival qui marquent la rentrée culturelle genevoise. Comme à chaque édition, le foisonnement artistique fait tourner les têtes, même si Claude Ratzé, directeur du festival, annonce 132 représentations contre 200 l’an dernier. La manifestation mêlant les arts vivants compte cette année pas moins de 59 événements répartis dans 45 lieux du Grand Genève – 13 communes et villes en Suisse et 11 en France voisine.

Au théâtre, à la danse et à la performance s’ajoutera le cirque contemporain avec la Danse macabre tragi-comique de Martin Zimmermann, Grand Prix suisse des arts de la scène/anneau Hans Reinhart 2021. L’artiste zurichois, peu présent en Suisse romande en raison de ses scénographies imposantes, sera accueilli par la toute nouvelle scène de Carouge, en marge du festival et pour 13 représentations, annonce Claude Ratzé.

Des acrobaties a

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11